/medias/image/15599757835d2c48078d558.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le patrimoine à toutes les échelles

Interviews, témoignages & portraits

-

12/05/2015

Doctorant en histoire au centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) de l'UVSQ et à la Fondation des sciences du patrimoine (Labex Patrima), auteur d'une thèse en cours de réalisation sur le patrimoine et la télévision, Thibault Le Hégarat retrace l'évolution de la notion de patrimoine depuis le milieu du XXe siècle jusqu'à nos jours.

Le terme de « patrimoine » est entré dans le langage courant. Pourtant, en donner une définition n’est pas si facile. Qu’entend-on précisément par « patrimoine » ?

Thibault Le Hégarat, doctorant au CHCSC : Le patrimoine est un ensemble d’œuvres matérielles et immatérielles diverses dans leur forme et dans leur origine. On retrouve le patrimoine à toutes les échelles : au niveau local avec la croix du village, aux niveaux régional et national, et à l’échelle de l’humanité tout entière avec, par exemple, le site d’Angkor au Cambodge. Mais le patrimoine ne se réduit pas à une simple « galerie » d’objets. Il se définit également par la signification que revêt un objet ou un site pour une communauté. Le patrimoine se présente alors comme un héritage partagé, l’expression d’une identité, comme les traces d’un passé commun. Un héritage qu’il convient de transmettre aux générations futures, et par conséquent, de préserver.
 
La notion de patrimoine semble s’être considérablement élargie au fil des décennies. Pouvez-vous nous retracer les grandes étapes de cette évolution ?

T. L. H. : Jusqu’au milieu du xxe siècle, le patrimoine renvoie exclusivement au patrimoine historique. Dans les familles, il représente l’héritage, la transmission des biens matériels. on est bien loin de sa définition actuelle. Les années 1960 marquent un tournant décisif et le début de l’ouverture du patrimoine au monde. Il ne concerne plus un édifice isolé, mais des quartiers, des lieux de vie entiers. Il s’étend, dans les années 1970, aux ressources naturelles et aux paysages – le patrimoine naturel est né – et à la culture populaire, à travers la conservation d’objets de la vie quotidienne paysanne.
 
En 1980, c’est l’explosion : tout ou presque peut être patrimonialisé. Le patrimoine s’ouvre alors à la culture et la notion de « patrimoine immatériel » fait son apparition en incluant le cinéma, la littérature ou encore la gastronomie. Dernière grande étape à la fin du XXe siècle : le patrimoine industriel est valorisé avec la réhabilitation d’anciennes usines ou l’inscription des puits de mine aux circuits touristiques.
 
Le patrimoine semble en permanence évoluer en miroir de notre société.

T. L. H. : oui, l’évolution du patrimoine s’inscrit systématiquement dans un contexte économique et social particulier. on le voit très bien dans les années 1970 avec cette volonté de ne pas oublier la culture paysanne alors que la France entre dans une ère importante d’industrialisation. De même, en réhabilitant d’anciens fleurons de notre industrie, c’est l’identité ouvrière que nous souhaitons préserver et garder en mémoire. Nous sommes loin, ici, des vieilles pierres des années 1960 !
 
 
Comment le public réagit-il à cette notion de patrimoine désormais « pluriel » ?

T. L. H. : Le public a été éduqué au fil des générations à cette évolution du patrimoine. Il conçoit parfaitement qu’une abbaye du XIIIe siècle et une construction postmoderne comme les Arcades du Lac figurent, toutes deux, au patrimoine de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il le montre en visitant des lieux insolites comme les anciens bains-douches art déco de Roubaix, sauvegardés et aujourd’hui reconvertis en musée d’art et d’industrie. toutefois, malgré ces évolutions, les Français restent viscéralement attachés aux vieilles pierres, comme l’attestent les Journées du patrimoine et leurs douze millions de visites l’an passé. Il existe une réelle passion française populaire pour le patrimoine sous toutes ses formes.
 

170 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Interviews, témoignages & portraits

Robin Duclos primé Jeune talent pour sa vidéo sur le cancer

User profile picture

Camille PARIS

27 février

1

Interviews, témoignages & portraits

Valérie Masson-Delmotte, dans le « TOP 10 » de Nature

User profile picture

Camille PARIS

04 février

Interviews, témoignages & portraits

Interview de Brigitte Feuillebois, infirmière et sociologue, au cœur de la transformation du système de santé

User profile picture

Camille PARIS

16 janvier